Présentation du projet ERMES

Le projet ERMES 2016 se scinde en deux : ERMES-Alsace 2016 pour le territoire Alsace et ERMES -Rhin/Rhein pour le territoire du Rhin superieur.

Le projet ERMES (Evolution de la Ressource et Monitoring des Eaux Souterraines) s’inscrit dans la continuité des «inventaires généraux de la qualité des eaux souterraines» initiés en 1973 qui ont pris une dimension transfrontalière à partir de 1991.

ERMES 2016

Evolution de la Ressource et Monitoring des Eaux Souterraines

ERMES - Rhin / Rhein

Retrouvez toutes les informations sous www.ermes-rhin.eu

ERMES - Alsace

Etat de la nappe phréatique d'Alsace et des aquifères du Sundgau - Premiers résultats sur les nitrates et les pesticides
La brochure ERMES - Alsace 2016
La brochure ERMES - Alsace 2016 (haute définition)

Les cartes
- nitrates
- pesticides (113)
- 24 métabolites  (la carte accompagnée des éléments explicatifs sera disponible sous peu)

- Le communiqué de presse

L’APRONA, en partenariat avec la Région Grand Est et l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, établit un nouvel état des lieux de la qualité des eaux de la nappe phréatique d’Alsace et des aquifères du Sundgau. Cette photographie, réalisée tous les 6 ans, permet de renforcer la connaissance des pollutions connues et émergentes afin d’apporter un éclairage pertinent aux structures publiques garantes de la qualité des eaux et d’émettre des recommandations adaptées à la reconquête ou au maintien de la qualité des eaux. 

L’accent a été mis en 2016 sur la recherche de pesticides (137 molécules analysées) et de polluants émergents ainsi que de leurs molécules de dégradation (métabolites). Cette première publication des résultats 2016 concernent les nitrates et les pesticides présents dans la nappe phréatique d’Alsace et les aquifères du Sundgau.

Ce sont près de 400 paramètres qui ont été analysés sur la partie alsacienne. Parmi les plus importants figurent les paramètres physico-chimiques (nitrates, chlorures, etc.), les pesticides, les métaux, les métalloïdes, les composés organo-halogénés volatils (COHV), les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et dérivés du benzène, les dioxines, les furanes, les polychlorobiphényles (PCB), les substances pharmaceutiques, les adjuvants alimentaires, les phtalates, les polybromodiphényléthers (PBDE) et polybromobiphényles (PBB), les composés phénoliques et les perfluorocarbures (PFC).

La campagne de prélèvements a été réalisée de mi-août à mi-octobre 2016 par la société «Les Préleveurs Indépendants» (LPI). Les analyses des échantillons ont été effectuées par les laboratoires Eurofins IPL Est et SYNLAB. Les résultats présentés dans la présente brochure concernent les couches superficielles de la nappe, situées entre 0 et 50 m de profondeur.

Le réseau de mesures alsacien 2016 comprend 825 ouvrages : 674 ouvrages sur la nappe d’Alsace et 151 dans les aquifères du Sundgau. Il est constitué en majorité de captages d’eau potable, de puits agricoles, de piézomètres de surveillance, de puits incendies, d’ouvrages de particuliers et de sources. En 2016, le réseau de mesure a été optimisé et densifié sur le secteur de la zone de bordure ouest de la nappe phréatique d’Alsace afin d’obtenir une plus grande finesse d’informations.

Au total, près de 224 000 données font l’objet d’un processus de validation et de contrôle avant leurs exploitations statistiques et cartographiques