Station d'alerte de Huningue

Une sentinelle sur le Rhin

En 2003, la station d’alerte de Huningue, mise en service en novembre 1988 suite à l’accident industriel survenu sur le site de Sandoz, propriété de l’APRONA depuis 1997, a été modernisée.

Station d'alerte de Huningue (vue générale)

Station d'alerte de Huningue (vue générale)

L’APRONA en assure toujours la gestion grâce aux financements de la Région Grand Est et de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse. La station doit empêcher d’éventuelles intrusions d’eaux polluées du Rhin dans le canal de Huningue, qui, avec le canal de Niffer-Mulhouse, joue un rôle important pour la réalimentation de la nappe phréatique d’Alsace.

La station permet de détecter certaines pollutions des eaux du Rhin par les hydrocarbures, les métaux lourds, les matières organiques et les composés fluorescents ; en cas de dépassement de seuils prédéfinis, une alerte est télétransmise automatiquement aux services chargés de la gestion des ouvrages situés sur le Rhin. Les vannes de la prise d’eau du canal de Huningue et certaines assurant la communication entre le Rhin et le réseau hydrographique alsacien peuvent, si nécessaire, être fermées.

 

Porte de garde du canal de Huningue / Analyseur COT

 


Actualités

  • Séminaire technique

    Séminaire technique

    L'APRONA a organisé un séminaire technique "Evoluer vers une prise en compte de la toxicité dans le suivi de qualité des eaux" le 19/03/2019 dernier au CIARUS à Strasbourg.

    Les présentations sont en ligne !

    En savoir plus
  • Des niveaux de nappe bas pour la saison

    Des niveaux de nappe bas pour la saison

    Suite aux déficits pluviométriques cumulés de l'année 2018 et de l'hiver 2018-2019, les niveaux de la nappe sont globalement inférieurs aux normales de saison.

    Ces déficits au mois de février sont plus marqués dans certains secteurs, notamment à Haguenau (Pliocène de Haguenau), Wintzenheim (cône de déjection de la Fecht) et Habsheim (Versant oriental du Sundgau).

    Pour ces 3 points, on observe ou se rapproche des minimas pour un mois de février.

    En savoir plus
  • Des nouvelles fonctionnalités du portail de l’eau

    Après une année d’existence, des corrections et des ajouts de nouvelles fonctionnalités ont été fait sur le portail de l’observatoire de l’eau d’Alsace. Elles concernent principalement la possibilité d’exporter les graphiques au format « image », la sélection « multiple » de points dans le visualiseur, l’ajout de nouveaux formats pour les impressions (A4 paysage, A3 paysage et A3 portrait), la génération à la volée des synthèses annuelles piézométriques en PDF, les exports en PDF des fiches « piézomètres » et « qualitomètres », le développement d’un outil « coupe de l’aquifère » permettant de visualiser en coupe le substratum, la cote de nappe et la cote du sol et de nouveaux graphiques.

    En savoir plus